Ecoconception de services numériques : l'informatique responsable

  05.11.2013
Notre entreprise a aujourd'hui la volonté de pratiquer une informatique plus responsable. Cette nouvelle approche se traduit par la prise en compte de la démarche d'écoconception. Lors de la réalisation de nos projets, nous nous attachons désormais à respecter autant que possible les principes du développement durable.

Tout en conservant notre marque de fabrique - concevoir vos projets directement à vos côtés lors d'ateliers conceptuels - nous souhaitons vous sensibiliser aux enjeux et au potentiel de l'écoconception de services numériques.

 

Concept général

Depuis le XXIe siècle, la crise environnementale et ses enjeux constituent un réel défi pour le milieu industriel. C'est au cours des années 1990 qu'un nouveau concept naît au sein des entreprises et PME innovantes : l'écoconception. Les ingénieurs et designers commencent à adopter la démarche de concevoir des biens et services plus durables dans le temps.
L'équation est simple, plus on fabrique d’objets à durée de vie courte et plus les impacts environnementaux sont importants. A l’inverse, plus on fabrique des objets de qualité et dont la fin de vie a été pensée dès la conception et plus on réduit les impacts environnementaux associés.

Ce diagramme est extrait du support de formation de Frédéric Bordage, Il est reconnu comme l’un des précurseurs et meilleurs experts Green IT / TIC durables en Europe.

Il met en avant le fait que les choix entrepris lors de la conception du service sont déterminants quant à la future consommation nécessaire au service pour fonctionner sur son support. Ainsi, c'est l'étape de conception qui se veut primordiale et sensible au développement durable, d'où le terme "écoconception".

L'écoconception logicielle

Après les industriels, les fabricants d’équipements informatiques et les éditeurs de logiciels s’intéressent désormais à cette démarche d’amélioration continue pour créer des services numériques plus respectueux de l’environnement, moins coûteux, et qui proposent une meilleure expérience aux utilisateurs.

Sa mise en oeuvre

L’écoconception d’un logiciel ou d’un site web repose sur des principes simples : sobriété / frugalité, simplicité et pertinence. Il s’agit de se concentrer sur l’essentiel afin de dépouiller le logiciel / site web du moindre gras numérique. On applique cet état d’esprit à toutes les étapes du cycle de vie, de la conception fonctionnelle à l’hébergement.

Afin de simplifier le workflow d'un projet, nous l'avons découpé en trois grandes phases : Conception, Développement et Utilisation.
Comme le montre le schéma ci-dessous, notre pouvoir d'action pour chacune de ces phases n'est pas équivalent. En effet, la phase de Conception est la plus importante : 50%. C'est à cette étape que toutes les solutions peuvent encore être envisagées. Les fonctionnalités doivent s'adapter au besoin mais dans l'idéal, aucune ne doit être superflue.

Les étapes qui précèdent le développement logiciel à proprement parler sont les plus importantes. En effet, plus on dépouille tôt le projet des fonctionnalités superflues et moins la quantité de ressources informatiques nécessaires au fonctionnement du site / logiciel sera importante. Par ailleurs, c’est en fluidifiant et en raccourcissant le parcours utilisateur que l’on réduit le plus les impacts environnementaux associés à un service en ligne / logiciel.

Calculons par exemple, à l'aide de l'outil gtMetrix, la différence entre une page contenant une carte Google Map intégrée, et la même page sans cette carte :

Ces résultats démontrent bien l'impact considérable du simple fait d'ajouter une carte Google dans une page internet ; et encouragent à se poser la question de sa réelle nécessité par rapport aux différentes répercussions (poids, temps de chargement, ...). Quel est l'usage de cette carte ? Qui l'utilise ?
L'une des solutions dans ce cas peut-être de n'afficher qu'une image de la carte, et de rediriger l'utilisateur vers une nouvelle fenêtre Google Map pré-configurée sur l'adresse souhaitée lorsqu'il clique dessus.
Cette problématique appartient au levier Conception fonctionnelle et technique du service. Mais elle n'en est bien évidemment qu'une infime partie.

Le facteur Développement, lui, a une influence légèrement moins primordiale sur le service final mais néanmoins importante. Les efforts à fournir sont estimés à hauteur de 15%. Il s'agit de réaliser une programmation optimale : éviter la redondance d'informations ou les appels récurrents à la BDD, optimiser la qualité des requêtes SQL, etc. L'objectif est d'alléger au maximum le nombre de ressources requises par le service, afin d'assurer la durée de vie du dispositif.

Enfin, l'Utilisation représente 35% des leviers majeurs de l'écoconception. Il s'agit de limiter la consommation de la bande passante et la consommation électrique liées à l'activité des internautes en limitant certains usages (Cloud, TV), et en rendant plus efficients les DataCenter et le réseau.

Une démarche commune entre client et prestataire

Atol CD a aujourd'hui la volonté d'appliquer cette démarche d'amélioration continue lors de la réalisation de vos projets. L'application et le respect de ces bonnes pratiques auront un impact positif en termes d'expérience utilisateur (fonctionnel), de performances techniques (développement et réseau) de durabilité (utilisation) ; et sera également plus respectueux de l'environnement.
Notre entreprise et ses valeurs vous invite aujourd'hui à vous ouvrir à ces nouvelles méthodes de conception pour la réalisation de vos futurs projets. Nous serons bien évidemment promoteurs de nouvelles idées et nouveaux points de vue, que nous pourrons aborder lors de nos ateliers.
Notre engagement dépend également de vous.

Afin de progresser d'avantage dans cette voie, ATOL CD est aujourd'hui membre du Collectif Ecoconception Numérique.